Saviez-vous qu’en moyenne, nous passons 90 % de notre temps à l’intérieur ?

Et nous avons la mauvaise nouvelle que ceci est plutôt déconseillé pour notre équilibre physique et mental.

L’être humain a évolué pendant des milliers d’années dans des environnements ouverts. On comprend donc que nous ne sommes pas faits pour passer la plupart de notre temps enfermés.

Espacios abiertos y cerrados según la neurociencia

Tabla de contenidos

Avantages d’aménager les espaces selon la neuroscience



1. S’occuper des stimulations que vous enregistrez de manière consciente… ou pas



De toutes les informations que nous recevons de notre environnement, nous n’enregistrons qu’un 5% de manière consciente.

Le reste, nous parviennent à travers de l’inconscient.

Et bien que nous le réalisions pas, ces informations ont le pouvoir d’affecter notre système nerveux autonome et de modifier notre respiration, notre rythme cardiaque ou encore notre température corporelle.

La neuroscience nous aident à comprendre comment ces informations ont un impact sur nous, même lorsque nous nous en rendons pas forcement compte.

2. Respecter vos conditions biologiques



Au fil du temps, nous avons normalisé certaines conditions environnementales malsaines d’un point de vue biologique et neurologique.

Nous avons perdu la capacité de réaliser à quel point un air trop vicié, un mauvais éclairage ou une pollution électromagnétique trop élevée sont nocifs.

Mais la neuroscience est là pour nous rappeler les conditions que notre biologie nous invite à respecter afin de jouir d’un meilleur état de santé physique et émotionnel.

3. Atteindre des objectifs spécifiques



Les connaissances en neurosciences appliquées à l’architecture et au design d’intérieur permettent de disposer les espaces afin qu’ils affectent le comportement des personnes.

Grâce à ces connaissances, il est possible de concevoir un salon qui favorise la communication, un bureau qui favorise la concentration ou un studio qui favorise la créativité.

4. Maintenir le stress à distance



Vous avez sûrement entendu parler du cortisol, la fameuse hormone du stress.

Travail, vie sociale, réseaux sociaux, famille… notre mode de vie a tendance à contribuer à une ségrégation excessive de cette substance.

Détrompez-vous : le but n’est pas de diaboliser le cortisol : cette hormone est aussi chargée de nous réveiller le matin et de nous aider à faire face à chaque journée avec énergie.

Néanmoins, l’état de stress chronique, avec pour conséquence la présence permanente de cortisol dans le sang, constitue un vrai problème.

Et l’amélioration des espaces n’est peut-être pas la solution définitive à ce problème, mais tout s’additionne.

Les neurosciences nous ont montré qu’il existe des aménagements intérieurs qui contribuent à notre calme mental, tandis que d’autres espaces produisent exactement le contraire.

5 Améliorer l’humeur et les performances cognitives 



Il est incroyable de constater à quel point de petits changements, comme introduire la présence d’eau dans des espaces habités ou favoriser de petits courants d’air, ont un effet positif sur notre concentration, notre mémoire et notre humeur.

Grâce à l’amélioration de l’humeur d’un malade, un espace bien optimisé au niveau neuroscientifique peut même accélérer la guérison d’une maladie.

Padre de la arquitectura
Le Corbusier, l’un des pères de l’architecture


En fait, un article d’Ann Sussman et Katie Chen pour Common Edge offre une théorie selon laquelle l’architecture moderne est née grâce aux troubles mentaux de certains de ses pères fondateurs.

Par exemple, certains auteurs suggèrent que Le Corbusier souffrait d’autisme et que ses créations étaient le résultat de sa recherche du calme au milieu d’une telle hyperstimulation cérébrale.

Bref, tous les bénéfices de l’amélioration des espaces selon la neuroscience vont dans le même sens : une amélioration de la santé, du bien-être et des performances cognitives.

Ce qui, vous conviendrez, n’est pas négligeable du tout.

Compte tenu de tous ces avantages, passons maintenant aux choses sérieuses.

10 astuces pour améliorer vos espaces selon la neuroscience



1. Privilégier les matières naturelles



Materiales naturales y neurociencia
L’un des concepts neuroscientifiques plus étudié en relation avec le design est celui de la biophilie.

Selon le biologiste Edward O. Wilson, le contact avec animaux, plantes et matériaux naturels est aussi important que la socialisation avec d’autres individus.

Et l’une des stratégies les plus simples pour y parvenir est de privilégier l’utilisation de matériaux tels que le bois massif, la pierre et d’autres matériaux d’origine naturelle.

Combinez-les avec quelques plantes et le tour sera joué : votre espace sera plus vrai que nature.

2. Les effets de la psychologie des couleurs



Psicología del color y neurociencia
La couleur est l’un des éléments les plus polyvalents dans le domaine des neurosciences appliquées.

  Indépendamment de nos préférences, il existe des études qui parlent de la façon dont certaines couleurs modifient nos états émotionnels sans que nous nous en rendions compte.

Avez-vous remarqué, par exemple, que la plupart des fast-foods sont rouges ?

Cette couleur stimule notre système digestif et favorise ainsi une rotation des tables plus agile. Comme vous pouvez le constater, rien n’est laissé au hasard.

3. La lumière naturelle : cette ressource inimitable



Aussi avancée soit-elle, notre technologie n’a pas encore atteint un niveau de développement suffisant pour reproduire la lumière naturelle à la perfection. Et cela, notre corps le confirme.


La lumière naturelle, même celle qui se filtre à l’intérieur, est une source de vitamine D, qui aide à renforcer la structure osseuse.

Elle est également beaucoup plus viable à niveau environnementale, puisqu’elle évite de gaspiller des ressources énergétiques.

Et voici un fait intéressant : la lumière naturelle augmente la productivité jusqu’à 40 %. Elle nous permet également de réguler notre rythme circadien pour mieux nous reposer la nuit, améliore notre système immunitaire et améliore notre fonction cognitive.

4. Lumière artificielle : voici comment l’utiliser



  Avouons-le : disposer de suffisamment de lumière naturelle pour chacune des pièces est compliqué.

Pour cette raison ou simplement afin de s’éclairer pendant les heures nocturnes, nous devons nous tourner vers la lumière artificielle.

Mais même dans ce cas, il y a lumière artificielle et lumière artificielle.  

Certaines lumières ont la capacité de changer d’intensité et de couleur tout au long de la journée pour respecter notre rythme circadien.

D’autres systèmes d’éclairage adaptables plus simples sont également une bonne solution qui peut nous aider à recréer différentes scènes d’éclairage selon les besoins. Par exemple, une lumière d’ambiance pour des moments de détente ou une lumière plus intense lors d’un certain type d’activité.

5. L’eau en mouvement comme élément décoratif



Comme nous vous l’avons mentionné dans une section précédente, l’introduction d’eau en mouvement dans votre espace intérieur réduit le stress et améliore notre humeur.

El agua en movimiento según la neurociencia
Le complexe Jewel Changi, relié à l’aéroport de Changi, à Singapour, possède la plus grande cascade intérieure au monde.


L’utilisation de l’eau comme élément décoratif en Orient est très courante. Dans notre culture, son usage est plutôt résiduel. Oseriez-vous l’intégrer dans votre espace ?

6. La vision de l’extérieur



Les neurosciences ont découvert que notre cerveau a besoin d’avoir une vue dégagée à plus de 30 mètres.

Cependant, c’est un point sur lequel on ne peut pas toujours agir.

Il est vrai que l’offre du marché immobilier peut nous obliger à nous contenter d’espaces peu propices à cet égard.

La neurociencia anima a tener espacio visuales libres de obstáculos


Même ainsi, cette information peut vous aider à prioriser les pièces avec des fenêtres extérieures pour les activités qui consomment la plupart de votre temps.

Dans le même sens, elle peut nous aider à songer si nos rideaux épais ou nos volets doivent vraiment rester fermés, si telle est notre habitude.

7. Proportions et modèles, selon la neuroscience 



  Le schéma de croissance des plantes, le mouvement des cyclones, les marées, notre composition osseuse… pas l’ombre d’un doute : la nature est mathématique.

Respecter certaines proportions et  schémas dans l’aménagement de nos espaces est réconfortant pour notre cerveau, ce que les architectes et décorateurs d’intérieur peuvent vous aider à réaliser.

8. L’importance du confort acoustique



L’acoustique : ce facteur encore si négligée dans le design d’intérieurs.

Cependant, les effets néfastes d’une mauvaise acoustique sont nombreux : stress, perte auditive, augmentation du rythme cardiaque, tension artérielle, irritabilité… l’excès de bruit contribue même au développement de troubles psychologiques.

En revanche, les performances intellectuelles et la productivité augmentent de 50 % dans un environnement de travail calme. Cela contribue également à la réduction du stress et à un meilleur état de santé général.

Neurociencia y confort acústico
Mais, comment atteindre ce confort acoustique dont nous parlons ?

Il est important de savoir qu’en acoustique, il existe deux types de mesures :
  • L’isolation, qui englobe les actions qui ont pour but freiner la propagation des sons extérieurs dans un espace fermé.
  • L’absorption acoustique, qui comprend des mesures visant à atténuer la réverbération du son dans un espace clos.

9. La localisation du mobilier et son influence sur les relations sociales



Avez-vous déjà réfléchi à la manière dont la disposition des meubles prédispose ou pas aux interactions sociales ?

Une grande table avec de nombreuses chaises prédisposera à l’interaction de grands groupes, tandis qu’une pièce avec deux ou trois fauteuils dans plusieurs coins favorisera des relations plus personnelles.

Dans votre foyer comme dans votre espace de travail, il est important de réfléchir à la façon dont vous disposez vos meubles pour obtenir tel ou tel résultat.

10. Prenez soin de la qualité de l’air



L’air que nous respirons joue un rôle crucial dans la préservation de notre santé. On y pense généralement lorsqu’il s’agit d’espaces verts, car nous sommes tous conscients des dangers de la pollution dans les grandes villes.

Mais la salubrité de l’air dans les espaces clos est aussi un facteur qui mérite notre attention. Comme nous l’avons vu au début, c’est là que nous passons la plupart du temps.

Il est sage de privilégier, dans la mesure du possible, la ventilation naturelle, car elle favorise la disparition des particules accumulées.

N’oubliez pas non plus que les matériaux d’origine synthétique, tels que ceux dérivés du pétrole, émettent des résidus toxiques dans l’air. Raison de plus pour privilégier l’utilisation de matériaux naturels.

Selon la neuroscience, la clé réside dans la nature 



Neurociencia y naturaleza
Comme vous l’aurez constaté tout au long de cet article, la nature est généralement la meilleure source d’inspiration lorsqu’il s’agit d’obtenir des espaces qui contribuent à notre santé et bien-être, un autre exemple que la biologie évolue beaucoup plus lentement que la culture.

Pour notre cerveau animal, les espaces qui rappellent la nature qui l’a abrité pendant des millénaires, sont une grande source d’apaisement.


En tenant compte de ceci, chez Woodslines, nous avons opté pour des matériaux d’origine 100% naturelle, comme le bois massif ou la laine de roche, issue de roches volcaniques.

Inclure nos panneaux comme revêtement dans votre espace améliore l’absorption acoustique, prend soin de la qualité de l’air et vous permet de profiter d’une finition naturelle qui évoque les forêts qui accueillaient autrefois l’humanité. Bien sûr, le conseil le plus important est d’essayer de compenser ce déséquilibre en ajoutant des activités de plein air à notre routine.

Mais certaines choses sont difficiles à changer.

Et le plus probable est que vos besoins élémentaires vous conduisent à continuer à passer la plupart de votre temps dans des espaces clos.

Ne vous inquiétez pas : il existe un autre conseil à suivre pour atténuer les effets négatifs que cela a sur notre santé.

Aujourd’hui, nous vous expliquons comment aménager un espace de la manière la plus saine et organique pour votre cerveau, selon la neuroscience.

Mais d’abord, pourquoi tout cela est-il si important ?

Avantages d’aménager les espaces selon la neuroscience



1. S’occuper des stimulations que vous enregistrez de manière consciente… ou pas



De toutes les informations que nous recevons de notre environnement, nous n’enregistrons qu’un 5% de manière consciente.

Le reste, nous parviennent à travers de l’inconscient.

Et bien que nous le réalisions pas, ces informations ont le pouvoir d’affecter notre système nerveux autonome et de modifier notre respiration, notre rythme cardiaque ou encore notre température corporelle.

La neuroscience nous aident à comprendre comment ces informations ont un impact sur nous, même lorsque nous nous en rendons pas forcement compte.

2. Respecter vos conditions biologiques



Au fil du temps, nous avons normalisé certaines conditions environnementales malsaines d’un point de vue biologique et neurologique.

Nous avons perdu la capacité de réaliser à quel point un air trop vicié, un mauvais éclairage ou une pollution électromagnétique trop élevée sont nocifs.

Mais la neuroscience est là pour nous rappeler les conditions que notre biologie nous invite à respecter afin de jouir d’un meilleur état de santé physique et émotionnel.

3. Atteindre des objectifs spécifiques



Les connaissances en neurosciences appliquées à l’architecture et au design d’intérieur permettent de disposer les espaces afin qu’ils affectent le comportement des personnes.

Grâce à ces connaissances, il est possible de concevoir un salon qui favorise la communication, un bureau qui favorise la concentration ou un studio qui favorise la créativité.

4. Maintenir le stress à distance



Vous avez sûrement entendu parler du cortisol, la fameuse hormone du stress.

Travail, vie sociale, réseaux sociaux, famille… notre mode de vie a tendance à contribuer à une ségrégation excessive de cette substance.

Détrompez-vous : le but n’est pas de diaboliser le cortisol : cette hormone est aussi chargée de nous réveiller le matin et de nous aider à faire face à chaque journée avec énergie.

Néanmoins, l’état de stress chronique, avec pour conséquence la présence permanente de cortisol dans le sang, constitue un vrai problème.

Et l’amélioration des espaces n’est peut-être pas la solution définitive à ce problème, mais tout s’additionne.

Les neurosciences nous ont montré qu’il existe des aménagements intérieurs qui contribuent à notre calme mental, tandis que d’autres espaces produisent exactement le contraire.

5 Améliorer l’humeur et les performances cognitives 



Il est incroyable de constater à quel point de petits changements, comme introduire la présence d’eau dans des espaces habités ou favoriser de petits courants d’air, ont un effet positif sur notre concentration, notre mémoire et notre humeur.

Grâce à l’amélioration de l’humeur d’un malade, un espace bien optimisé au niveau neuroscientifique peut même accélérer la guérison d’une maladie.

Padre de la arquitectura
Le Corbusier, l’un des pères de l’architecture


En fait, un article d’Ann Sussman et Katie Chen pour Common Edge offre une théorie selon laquelle l’architecture moderne est née grâce aux troubles mentaux de certains de ses pères fondateurs.

Par exemple, certains auteurs suggèrent que Le Corbusier souffrait d’autisme et que ses créations étaient le résultat de sa recherche du calme au milieu d’une telle hyperstimulation cérébrale.

Bref, tous les bénéfices de l’amélioration des espaces selon la neuroscience vont dans le même sens : une amélioration de la santé, du bien-être et des performances cognitives.

Ce qui, vous conviendrez, n’est pas négligeable du tout.

Compte tenu de tous ces avantages, passons maintenant aux choses sérieuses.

10 astuces pour améliorer vos espaces selon la neuroscience



1. Privilégier les matières naturelles



Materiales naturales y neurociencia
L’un des concepts neuroscientifiques plus étudié en relation avec le design est celui de la biophilie.

Selon le biologiste Edward O. Wilson, le contact avec animaux, plantes et matériaux naturels est aussi important que la socialisation avec d’autres individus.

Et l’une des stratégies les plus simples pour y parvenir est de privilégier l’utilisation de matériaux tels que le bois massif, la pierre et d’autres matériaux d’origine naturelle.

Combinez-les avec quelques plantes et le tour sera joué : votre espace sera plus vrai que nature.

2. Les effets de la psychologie des couleurs



Psicología del color y neurociencia
La couleur est l’un des éléments les plus polyvalents dans le domaine des neurosciences appliquées.

  Indépendamment de nos préférences, il existe des études qui parlent de la façon dont certaines couleurs modifient nos états émotionnels sans que nous nous en rendions compte.

Avez-vous remarqué, par exemple, que la plupart des fast-foods sont rouges ?

Cette couleur stimule notre système digestif et favorise ainsi une rotation des tables plus agile. Comme vous pouvez le constater, rien n’est laissé au hasard.

3. La lumière naturelle : cette ressource inimitable



Aussi avancée soit-elle, notre technologie n’a pas encore atteint un niveau de développement suffisant pour reproduire la lumière naturelle à la perfection. Et cela, notre corps le confirme.


La lumière naturelle, même celle qui se filtre à l’intérieur, est une source de vitamine D, qui aide à renforcer la structure osseuse.

Elle est également beaucoup plus viable à niveau environnementale, puisqu’elle évite de gaspiller des ressources énergétiques.

Et voici un fait intéressant : la lumière naturelle augmente la productivité jusqu’à 40 %. Elle nous permet également de réguler notre rythme circadien pour mieux nous reposer la nuit, améliore notre système immunitaire et améliore notre fonction cognitive.

4. Lumière artificielle : voici comment l’utiliser



  Avouons-le : disposer de suffisamment de lumière naturelle pour chacune des pièces est compliqué.

Pour cette raison ou simplement afin de s’éclairer pendant les heures nocturnes, nous devons nous tourner vers la lumière artificielle.

Mais même dans ce cas, il y a lumière artificielle et lumière artificielle.  

Certaines lumières ont la capacité de changer d’intensité et de couleur tout au long de la journée pour respecter notre rythme circadien.

D’autres systèmes d’éclairage adaptables plus simples sont également une bonne solution qui peut nous aider à recréer différentes scènes d’éclairage selon les besoins. Par exemple, une lumière d’ambiance pour des moments de détente ou une lumière plus intense lors d’un certain type d’activité.

5. L’eau en mouvement comme élément décoratif



Comme nous vous l’avons mentionné dans une section précédente, l’introduction d’eau en mouvement dans votre espace intérieur réduit le stress et améliore notre humeur.

El agua en movimiento según la neurociencia
Le complexe Jewel Changi, relié à l’aéroport de Changi, à Singapour, possède la plus grande cascade intérieure au monde.


L’utilisation de l’eau comme élément décoratif en Orient est très courante. Dans notre culture, son usage est plutôt résiduel. Oseriez-vous l’intégrer dans votre espace ?

6. La vision de l’extérieur



Les neurosciences ont découvert que notre cerveau a besoin d’avoir une vue dégagée à plus de 30 mètres.

Cependant, c’est un point sur lequel on ne peut pas toujours agir.

Il est vrai que l’offre du marché immobilier peut nous obliger à nous contenter d’espaces peu propices à cet égard.

La neurociencia anima a tener espacio visuales libres de obstáculos


Même ainsi, cette information peut vous aider à prioriser les pièces avec des fenêtres extérieures pour les activités qui consomment la plupart de votre temps.

Dans le même sens, elle peut nous aider à songer si nos rideaux épais ou nos volets doivent vraiment rester fermés, si telle est notre habitude.

7. Proportions et modèles, selon la neuroscience 



  Le schéma de croissance des plantes, le mouvement des cyclones, les marées, notre composition osseuse… pas l’ombre d’un doute : la nature est mathématique.

Respecter certaines proportions et  schémas dans l’aménagement de nos espaces est réconfortant pour notre cerveau, ce que les architectes et décorateurs d’intérieur peuvent vous aider à réaliser.

8. L’importance du confort acoustique



L’acoustique : ce facteur encore si négligée dans le design d’intérieurs.

Cependant, les effets néfastes d’une mauvaise acoustique sont nombreux : stress, perte auditive, augmentation du rythme cardiaque, tension artérielle, irritabilité… l’excès de bruit contribue même au développement de troubles psychologiques.

En revanche, les performances intellectuelles et la productivité augmentent de 50 % dans un environnement de travail calme. Cela contribue également à la réduction du stress et à un meilleur état de santé général.

Neurociencia y confort acústico
Mais, comment atteindre ce confort acoustique dont nous parlons ?

Il est important de savoir qu’en acoustique, il existe deux types de mesures :
  • L’isolation, qui englobe les actions qui ont pour but freiner la propagation des sons extérieurs dans un espace fermé.
  • L’absorption acoustique, qui comprend des mesures visant à atténuer la réverbération du son dans un espace clos.

9. La localisation du mobilier et son influence sur les relations sociales



Avez-vous déjà réfléchi à la manière dont la disposition des meubles prédispose ou pas aux interactions sociales ?

Une grande table avec de nombreuses chaises prédisposera à l’interaction de grands groupes, tandis qu’une pièce avec deux ou trois fauteuils dans plusieurs coins favorisera des relations plus personnelles.

Dans votre foyer comme dans votre espace de travail, il est important de réfléchir à la façon dont vous disposez vos meubles pour obtenir tel ou tel résultat.

10. Prenez soin de la qualité de l’air



L’air que nous respirons joue un rôle crucial dans la préservation de notre santé. On y pense généralement lorsqu’il s’agit d’espaces verts, car nous sommes tous conscients des dangers de la pollution dans les grandes villes.

Mais la salubrité de l’air dans les espaces clos est aussi un facteur qui mérite notre attention. Comme nous l’avons vu au début, c’est là que nous passons la plupart du temps.

Il est sage de privilégier, dans la mesure du possible, la ventilation naturelle, car elle favorise la disparition des particules accumulées.

N’oubliez pas non plus que les matériaux d’origine synthétique, tels que ceux dérivés du pétrole, émettent des résidus toxiques dans l’air. Raison de plus pour privilégier l’utilisation de matériaux naturels.

Selon la neuroscience, la clé réside dans la nature 



Neurociencia y naturaleza
Comme vous l’aurez constaté tout au long de cet article, la nature est généralement la meilleure source d’inspiration lorsqu’il s’agit d’obtenir des espaces qui contribuent à notre santé et bien-être, un autre exemple que la biologie évolue beaucoup plus lentement que la culture.

Pour notre cerveau animal, les espaces qui rappellent la nature qui l’a abrité pendant des millénaires, sont une grande source d’apaisement.


En tenant compte de ceci, chez Woodslines, nous avons opté pour des matériaux d’origine 100% naturelle, comme le bois massif ou la laine de roche, issue de roches volcaniques.

Inclure nos panneaux comme revêtement dans votre espace améliore l’absorption acoustique, prend soin de la qualité de l’air et vous permet de profiter d’une finition naturelle qui évoque les forêts qui accueillaient autrefois l’humanité. Bien sûr, le conseil le plus important est d’essayer de compenser ce déséquilibre en ajoutant des activités de plein air à notre routine.

Mais certaines choses sont difficiles à changer.

Et le plus probable est que vos besoins élémentaires vous conduisent à continuer à passer la plupart de votre temps dans des espaces clos.

Ne vous inquiétez pas : il existe un autre conseil à suivre pour atténuer les effets négatifs que cela a sur notre santé.

Aujourd’hui, nous vous expliquons comment aménager un espace de la manière la plus saine et organique pour votre cerveau, selon la neuroscience.

Mais d’abord, pourquoi tout cela est-il si important ?

Avantages d’aménager les espaces selon la neuroscience



1. S’occuper des stimulations que vous enregistrez de manière consciente… ou pas



De toutes les informations que nous recevons de notre environnement, nous n’enregistrons qu’un 5% de manière consciente.

Le reste, nous parviennent à travers de l’inconscient.

Et bien que nous le réalisions pas, ces informations ont le pouvoir d’affecter notre système nerveux autonome et de modifier notre respiration, notre rythme cardiaque ou encore notre température corporelle.

La neuroscience nous aident à comprendre comment ces informations ont un impact sur nous, même lorsque nous nous en rendons pas forcement compte.

2. Respecter vos conditions biologiques



Au fil du temps, nous avons normalisé certaines conditions environnementales malsaines d’un point de vue biologique et neurologique.

Nous avons perdu la capacité de réaliser à quel point un air trop vicié, un mauvais éclairage ou une pollution électromagnétique trop élevée sont nocifs.

Mais la neuroscience est là pour nous rappeler les conditions que notre biologie nous invite à respecter afin de jouir d’un meilleur état de santé physique et émotionnel.

3. Atteindre des objectifs spécifiques



Les connaissances en neurosciences appliquées à l’architecture et au design d’intérieur permettent de disposer les espaces afin qu’ils affectent le comportement des personnes.

Grâce à ces connaissances, il est possible de concevoir un salon qui favorise la communication, un bureau qui favorise la concentration ou un studio qui favorise la créativité.

4. Maintenir le stress à distance



Vous avez sûrement entendu parler du cortisol, la fameuse hormone du stress.

Travail, vie sociale, réseaux sociaux, famille… notre mode de vie a tendance à contribuer à une ségrégation excessive de cette substance.

Détrompez-vous : le but n’est pas de diaboliser le cortisol : cette hormone est aussi chargée de nous réveiller le matin et de nous aider à faire face à chaque journée avec énergie.

Néanmoins, l’état de stress chronique, avec pour conséquence la présence permanente de cortisol dans le sang, constitue un vrai problème.

Et l’amélioration des espaces n’est peut-être pas la solution définitive à ce problème, mais tout s’additionne.

Les neurosciences nous ont montré qu’il existe des aménagements intérieurs qui contribuent à notre calme mental, tandis que d’autres espaces produisent exactement le contraire.

5 Améliorer l’humeur et les performances cognitives 



Il est incroyable de constater à quel point de petits changements, comme introduire la présence d’eau dans des espaces habités ou favoriser de petits courants d’air, ont un effet positif sur notre concentration, notre mémoire et notre humeur.

Grâce à l’amélioration de l’humeur d’un malade, un espace bien optimisé au niveau neuroscientifique peut même accélérer la guérison d’une maladie.

Padre de la arquitectura
Le Corbusier, l’un des pères de l’architecture


En fait, un article d’Ann Sussman et Katie Chen pour Common Edge offre une théorie selon laquelle l’architecture moderne est née grâce aux troubles mentaux de certains de ses pères fondateurs.

Par exemple, certains auteurs suggèrent que Le Corbusier souffrait d’autisme et que ses créations étaient le résultat de sa recherche du calme au milieu d’une telle hyperstimulation cérébrale.

Bref, tous les bénéfices de l’amélioration des espaces selon la neuroscience vont dans le même sens : une amélioration de la santé, du bien-être et des performances cognitives.

Ce qui, vous conviendrez, n’est pas négligeable du tout.

Compte tenu de tous ces avantages, passons maintenant aux choses sérieuses.

10 astuces pour améliorer vos espaces selon la neuroscience



1. Privilégier les matières naturelles



Materiales naturales y neurociencia
L’un des concepts neuroscientifiques plus étudié en relation avec le design est celui de la biophilie.

Selon le biologiste Edward O. Wilson, le contact avec animaux, plantes et matériaux naturels est aussi important que la socialisation avec d’autres individus.

Et l’une des stratégies les plus simples pour y parvenir est de privilégier l’utilisation de matériaux tels que le bois massif, la pierre et d’autres matériaux d’origine naturelle.

Combinez-les avec quelques plantes et le tour sera joué : votre espace sera plus vrai que nature.

2. Les effets de la psychologie des couleurs



Psicología del color y neurociencia
La couleur est l’un des éléments les plus polyvalents dans le domaine des neurosciences appliquées.

  Indépendamment de nos préférences, il existe des études qui parlent de la façon dont certaines couleurs modifient nos états émotionnels sans que nous nous en rendions compte.

Avez-vous remarqué, par exemple, que la plupart des fast-foods sont rouges ?

Cette couleur stimule notre système digestif et favorise ainsi une rotation des tables plus agile. Comme vous pouvez le constater, rien n’est laissé au hasard.

3. La lumière naturelle : cette ressource inimitable



Aussi avancée soit-elle, notre technologie n’a pas encore atteint un niveau de développement suffisant pour reproduire la lumière naturelle à la perfection. Et cela, notre corps le confirme.


La lumière naturelle, même celle qui se filtre à l’intérieur, est une source de vitamine D, qui aide à renforcer la structure osseuse.

Elle est également beaucoup plus viable à niveau environnementale, puisqu’elle évite de gaspiller des ressources énergétiques.

Et voici un fait intéressant : la lumière naturelle augmente la productivité jusqu’à 40 %. Elle nous permet également de réguler notre rythme circadien pour mieux nous reposer la nuit, améliore notre système immunitaire et améliore notre fonction cognitive.

4. Lumière artificielle : voici comment l’utiliser



  Avouons-le : disposer de suffisamment de lumière naturelle pour chacune des pièces est compliqué.

Pour cette raison ou simplement afin de s’éclairer pendant les heures nocturnes, nous devons nous tourner vers la lumière artificielle.

Mais même dans ce cas, il y a lumière artificielle et lumière artificielle.  

Certaines lumières ont la capacité de changer d’intensité et de couleur tout au long de la journée pour respecter notre rythme circadien.

D’autres systèmes d’éclairage adaptables plus simples sont également une bonne solution qui peut nous aider à recréer différentes scènes d’éclairage selon les besoins. Par exemple, une lumière d’ambiance pour des moments de détente ou une lumière plus intense lors d’un certain type d’activité.

5. L’eau en mouvement comme élément décoratif



Comme nous vous l’avons mentionné dans une section précédente, l’introduction d’eau en mouvement dans votre espace intérieur réduit le stress et améliore notre humeur.

El agua en movimiento según la neurociencia
Le complexe Jewel Changi, relié à l’aéroport de Changi, à Singapour, possède la plus grande cascade intérieure au monde.


L’utilisation de l’eau comme élément décoratif en Orient est très courante. Dans notre culture, son usage est plutôt résiduel. Oseriez-vous l’intégrer dans votre espace ?

6. La vision de l’extérieur



Les neurosciences ont découvert que notre cerveau a besoin d’avoir une vue dégagée à plus de 30 mètres.

Cependant, c’est un point sur lequel on ne peut pas toujours agir.

Il est vrai que l’offre du marché immobilier peut nous obliger à nous contenter d’espaces peu propices à cet égard.

La neurociencia anima a tener espacio visuales libres de obstáculos


Même ainsi, cette information peut vous aider à prioriser les pièces avec des fenêtres extérieures pour les activités qui consomment la plupart de votre temps.

Dans le même sens, elle peut nous aider à songer si nos rideaux épais ou nos volets doivent vraiment rester fermés, si telle est notre habitude.

7. Proportions et modèles, selon la neuroscience 



  Le schéma de croissance des plantes, le mouvement des cyclones, les marées, notre composition osseuse… pas l’ombre d’un doute : la nature est mathématique.

Respecter certaines proportions et  schémas dans l’aménagement de nos espaces est réconfortant pour notre cerveau, ce que les architectes et décorateurs d’intérieur peuvent vous aider à réaliser.

8. L’importance du confort acoustique



L’acoustique : ce facteur encore si négligée dans le design d’intérieurs.

Cependant, les effets néfastes d’une mauvaise acoustique sont nombreux : stress, perte auditive, augmentation du rythme cardiaque, tension artérielle, irritabilité… l’excès de bruit contribue même au développement de troubles psychologiques.

En revanche, les performances intellectuelles et la productivité augmentent de 50 % dans un environnement de travail calme. Cela contribue également à la réduction du stress et à un meilleur état de santé général.

Neurociencia y confort acústico
Mais, comment atteindre ce confort acoustique dont nous parlons ?

Il est important de savoir qu’en acoustique, il existe deux types de mesures :
  • L’isolation, qui englobe les actions qui ont pour but freiner la propagation des sons extérieurs dans un espace fermé.
  • L’absorption acoustique, qui comprend des mesures visant à atténuer la réverbération du son dans un espace clos.

9. La localisation du mobilier et son influence sur les relations sociales



Avez-vous déjà réfléchi à la manière dont la disposition des meubles prédispose ou pas aux interactions sociales ?

Une grande table avec de nombreuses chaises prédisposera à l’interaction de grands groupes, tandis qu’une pièce avec deux ou trois fauteuils dans plusieurs coins favorisera des relations plus personnelles.

Dans votre foyer comme dans votre espace de travail, il est important de réfléchir à la façon dont vous disposez vos meubles pour obtenir tel ou tel résultat.

10. Prenez soin de la qualité de l’air



L’air que nous respirons joue un rôle crucial dans la préservation de notre santé. On y pense généralement lorsqu’il s’agit d’espaces verts, car nous sommes tous conscients des dangers de la pollution dans les grandes villes.

Mais la salubrité de l’air dans les espaces clos est aussi un facteur qui mérite notre attention. Comme nous l’avons vu au début, c’est là que nous passons la plupart du temps.

Il est sage de privilégier, dans la mesure du possible, la ventilation naturelle, car elle favorise la disparition des particules accumulées.

N’oubliez pas non plus que les matériaux d’origine synthétique, tels que ceux dérivés du pétrole, émettent des résidus toxiques dans l’air. Raison de plus pour privilégier l’utilisation de matériaux naturels.

Selon la neuroscience, la clé réside dans la nature 



Neurociencia y naturaleza
Comme vous l’aurez constaté tout au long de cet article, la nature est généralement la meilleure source d’inspiration lorsqu’il s’agit d’obtenir des espaces qui contribuent à notre santé et bien-être, un autre exemple que la biologie évolue beaucoup plus lentement que la culture.

Pour notre cerveau animal, les espaces qui rappellent la nature qui l’a abrité pendant des millénaires, sont une grande source d’apaisement.


En tenant compte de ceci, chez Woodslines, nous avons opté pour des matériaux d’origine 100% naturelle, comme le bois massif ou la laine de roche, issue de roches volcaniques.

Inclure nos panneaux comme revêtement dans votre espace améliore l’absorption acoustique, prend soin de la qualité de l’air et vous permet de profiter d’une finition naturelle qui évoque les forêts qui accueillaient autrefois l’humanité.